Stéphanie Guicheux : les atouts d'une diversification réussie | Les céréales

Stéphanie Guicheux : les atouts d'une diversification réussie

Stéphanie Guicheux, 29 ans, salariée agricole, Sylvains-les-moulins (Eure)
Stéphanie Guicheux, 29 ans, salariée agricole, Sylvains-les-moulins (Eure)
Passion Céréales
Publié le: 
12.02.2019

Ne pas mettre tous les œufs dans le même panier ? Une évidence pour Stéphanie Guicheux. La jeune femme est salariée et décisionnaire sur l'exploitation de son conjoint, en Normandie. Et tous les deux mènent de concert une diversification réfléchie de leur exploitation céréalière.

Les champs d'orge ou de blé sont toujours là, mais progressivement, des ateliers d'élevages ovins et de lapins ont été lancés, au même titre qu'une activité de vente directe. Objectif : multiplier les débouchés de l'exploitation et, ainsi, sécuriser leur revenu.

Le système a d'ailleurs rapidement fait ses preuves. En 2016, un an seulement après la reprise de la ferme, la France des céréales a dû faire face à un printemps catastrophique sur le plan climatique. Les récoltes ont été durement touchées. « Heureusement que la vente directe était là, assure aujourd'hui Stéphanie Guicheux. Cela nous a permis de limiter nos pertes ». Dans l'organisation vertueuse qu'ils développent, la production céréalière peut aussi être un précieux atout pour l'atelier ovin. « Il y a une belle complémentarité : notre orge ou notre épeautre nous permettent de nourrir les animaux et de gagner ainsi en autonomie, poursuit-elle. La paille des blés est par ailleurs utilisée pour les litières ».

La diversification et la vente directe ont également un autre intérêt pour la jeune femme : « Grâce à cela, nous nous rapprochons des consommateurs, nous pouvons leur expliquer plein de choses, par exemple d'où vient l'alimentation de nos animaux. » Ils leur montrent aussi que « les fermes changent », qu'elles intègrent des « pratiques plus durables comme l'allongement des rotations. Nous incarnons une nouvelle génération qui arrive dans les exploitations et qui veut bien faire. Et le lien que nous créons avec le grand public nous donne la possibilité de le faire savoir ».
 

Lire aussi : Portraits des jeunes talents de la filière céréalière

D'autres articles du même auteur
5 recettes avec du maïs
Gastronomie
Le plus souvent quand on consomme du maïs, c'est du maïs doux en salade mais il...
Culture
Gastronomie
Les 21 et 22 septembre 2019 partout en France, plus de 22 000 monuments...
Céréales et énergie
Gastronomie
Principalement composées de glucides complexes, les céréales sont l’une des...