Laure Figeureu-Bidaud : l'équilibre d'une ferme, entre framboises et céréales | Les céréales

Laure Figeureu-Bidaud : l'équilibre d'une ferme, entre framboises et céréales

Laure Figeureu-Bidaud, 32 ans, agricultrice, Heuqueville (Eure, Normandie).
Laure Figeureu-Bidaud, 32 ans, agricultrice, Heuqueville (Eure, Normandie).
Passion Céréales
Publié le: 
12.02.2019

Des céréales, du lait, des fruits rouges. Pour atteindre un équilibre économique et assurer une plus grande stabilité à ses revenus, Laure Figeureu-Bidaud a décidé de jouer sur la complémentarité des modèles de production (*).

Sur les terres familiales où trois exploitations « tournent » de concert, les grandes cultures (et notamment une production de blé certifiée label rouge) constituent un socle sur lequel prendre appui pour se lancer dans de nouveaux challenges. C'est ainsi que l'agricultrice de 32 ans a décidé de se diversifier en créant un atelier framboise de 3 ha. « Cela demande des investissements conséquents, explique-t-elle. C'est donc parce que nous avions nos activités autour des grandes cultures que nous avons pu le lancer, indique-t-elle. Ce ne serait pas possible aujourd'hui d'être uniquement producteurs de petits fruits sur l'ensemble de la surface de l'exploitation ».

Installée depuis trois ans, la jeune femme travaillait précédemment comme ingénieure chez Limagrain. Elle a ensuite décroché la bourse Nuffield qui permet de voyager à l'international pour mieux cerner les leviers de développement des structures agricoles. Australie, Nouvelle-Zélande, Etats-Unis... A travers ses déplacements, Laure Figeureu-Bidaud dit avoir beaucoup appris. Notamment l'importance d'avoir à l'esprit, dans sa conduite d'exploitation, les enjeux sociétaux et les attentes de la population. Ses prochaines explorations : probablement l’Asie, et en particulier le Japon.

C'est ce qui guide notamment ses choix pour sa production de framboises. Une production de qualité qu'elle propose en circuit court, par le biais de la vente directe et en commerçant avec les restaurateurs, traiteurs, pâtissiers des régions rouennaise et parisienne. Prochaine étape pour elle : l'obtention d'une certification bio qui permettra, là aussi, de répondre aux souhaits d'un nombre croissant de consommateurs.


Lire aussi : Portraits des jeunes talents de la filière céréalière

(*) Son histoire est retracée dasn un ouvrage qui vient de paraître : « Le tour de France des jeunes talents de l'agriculture » (Editions France Agricole), par Christophe et Sylvie Dequidt.
 

D'autres articles du même auteur
Gastronomie
"Les céréales cuisinent les chefs" est une série d'une quinzaine de vidéos de...
Kouign amann, spécialité régionale de Bretagne
Culture
Gastronomie
Gaufre fourrée nord-pas-de-calaisienne, pissaladière niçoise, kouign-amann...
Portraits
Ils sont présents aux quatre coins de la France, rencontrez quelques-uns des...