Aurélie Léger : des premiers pas d'agricultrice pleins d'enthousiasme | Les céréales

Aurélie Léger : des premiers pas d'agricultrice pleins d'enthousiasme

Aurélie Léger, 34 ans, agricultrice, Saint-Georges-lès-Baillargeaux (Vienne)
Passion Céréales
Publié le: 
12.02.2019

Lorsqu'elle a vu pour la première fois ses blés sortir de terre, Aurélie Léger a ressenti une vive émotion. « Ma première levée ! », se souvient-elle. L'impression d'avoir franchi une étape et, finalement, réussi ses premiers pas dans son nouveau métier, agricultrice.

Elle a quitté à 32 ans la vie de bureau qu'elle menait en Normandie, dans une chambre d'agriculture, pour un nouveau « challenge » : reprendre la ferme de son parrain partant à la retraite dans la Vienne. Après un contrat de parrainage porté par le Conseil Régional, au cours duquel elle a mis ses pas dans ceux de l'agriculteur, elle a pris, en août dernier, la tête de cette exploitation céréalière de plus de 300 ha. Avec un bel enthousiasme : « l'exercice a évidemment ses difficultés, mais, bien entourée, j'ai de la volonté et l'envie de réussir. »

Surtout, elle dit avoir aujourd'hui « le sentiment de se lever chaque matin pour faire quelque chose qu'[elle] aime. C'est formidable de contribuer à ce cycle de développement qui voit de petits grains grandir pour devenir en quelques mois un vaste et bel ensemble de plusieurs tonnes de blé », explique-t-elle.

« Fière de son métier », elle attend désormais avec impatience sa première récolte. Avec, déjà, un projet en tête pour les années qui viennent : se tourner vers une agriculture de conservation. Une évolution des pratiques (couvert permanent, semis direct...) grâce à laquelle elle souhaite « encore plus préserver ses sols et favoriser leur activité biologique».

Lire aussi : Portraits des jeunes talents de la filière céréalière

D'autres articles du même auteur
Kouign amann, spécialité régionale de Bretagne
Culture
Gastronomie
Gaufre fourrée nord-pas-de-calaisienne, pissaladière niçoise, kouign-amann...
Portraits
Ils sont présents aux quatre coins de la France, rencontrez quelques-uns des...
Vincent Bailly, 27 ans, agriculteur, Guyancourt (Yvelines)
Portraits
Vincent Bailly le reconnaît aisément : lancée en 2017, la conversion en bio de...