Communiqué de presse du 07/11/2019

Le gluten : faisons le point



Édito



Aujourd’hui le gluten et ses effets sur la santé peuvent susciter des interrogations. L’offre de produits sans gluten s’étoffe, médias et personnalités valorisent parfois les bienfaits d’un régime sans gluten.

Il est cependant important de comprendre ce qu’est le gluten et réserver son éviction aux personnes atteintes de pathologies spécifiques.

Éclairage sur l’état des connaissances.

Marine Lorphelin

Qu’est-ce que le gluten ? 1

Le gluten est composé d’un ensemble de protéines végétales naturellement présentes dans le grain de certaines céréales : blé dur, blé tendre, orge, épeautre, seigle, etc. Il se retrouve dans les produits fabriqués à partir de ces céréales, comme par exemple la farine, le pain, les pâtes ou les biscuits. C’est notamment grâce à lui que le pain a une mie alvéolée et moelleuse, que sa croûte est croustillante, ou que les biscuits sont dorés.

 

 

À chaque régime alimentaire, ses différentes céréales

Plus de 95 % de la population peut consommer du gluten sans aucune restriction.
Les produits céréaliers constituent l’un des piliers d’une alimentation équilibrée. Ils sont intéressants pour leurs apports nutritionnels en protéines végétales, fibres, glucides complexes et vitamines. Suivre un régime sans gluten, sans raison médicale, est contraignant et dommageable pour le plus grand nombre car il induit un risque de déséquilibre alimentaire2 et prive du plaisir de manger des aliments variés.
Les personnes n’ayant aucune intolérance au gluten peuvent ainsi cuisiner et consommer à leur guise l’ensemble des céréales, avec ou sans gluten.

Pour les personnes diagnostiquées cœliaques par un médecin, exclure le gluten de leur alimentation est une obligation. Cependant, exclure le gluten ne signifie pas exclure l’ensemble des céréales. Plusieurs céréales ne contiennent pas les protéines formant le gluten et peuvent donc être consommées par tous ! Parmi elles : le maïs, le riz, le millet, le sarrasin ou encore le quinoa ! De nombreuses possibilités pour adopter une alimentation saine et gourmande !







Les recettes de Marine Lorphelin






____
Sources
1. Remis « Gluten & Santé », Passion Céréales, 2018
2.  Miranda, J., A. Lasa, M. A. Bustamante, I. Churruca, et E. Simon. 2014. « Nutritional Differences Between a Gluten-Free Diet and a Diet Containing Equivalent Products with Gluten ». Plant Foods for Human Nutrition 69 (2): 182-87. doi:10.1007/s11130-014-0410-4.
3.  Pour en savoir plus : Association française des intolérants au gluten : www.afdiag.fr
4.  De Giorgio R., Volta U., Gibson P.R., 2015. Sensitivity to wheat, gluten and FODMAPs in IBS: facts or fiction?. BMJ, 2016 65:169–178.
5.  Parmi les recherches publiées sur le sujet : CATASSI Carlo et al. Non- Celiac Gluten Sensitivity : The new Frontier of Gluten Related Disorder. Nutrients 2013,5,3839-3853 / les projets de recherche français GlutNSafe et GlutN.
6.  G.I. Skodje & al. Fructan, rather than gluten, induces symptoms in patients with self-reported non-celiac gluten sensitivity. Randomized controlled trial. Gastroenterology. 2018 ; 154 (3) : 529-539.


____

 

Crédit photos : William Cerf, Emilie Laraison, Marie-Laure Tombini / Passion Céréales – iStock


Communiqué de presse du 16/10/2019

Les céréales, l’atout Fibres



Édito



Les fibres sont souvent les cibles de nombreuses idées reçues. Par exemple, on pense à tort qu’on ne les retrouve que dans les légumes. Or les céréales, surtout complètes, sont aussi une bonne source de fibres ! Les fibres sont utiles non seulement pour améliorer le transit, mais aussi pour réguler la glycémie, c’est-à-dire le taux de sucre dans le sang. Pourquoi est-ce intéressant ? Car cela évite des pics de glycémie qui entrainent les fringales ! Par ailleurs, les céréales améliorent l’absorption du calcium et apportent une sensation de satiété. Concernant les sources, on varie toujours les plaisirs, principe de la Healthynomie : les légumes verts et les produits céréaliers comme le pain ou les flocons d’avoine sont particulièrement riches en fibres.

Marine Lorphelin

Les céréales, une bonne source de fibres

Les fibres alimentaires sont présentes uniquement dans les aliments d’origine végétale. On les retrouve ainsi dans les légumes, les légumineuses, les fruits, les céréales…

Toutes les céréales sont de bonnes sources de fibres. Les grains de céréales en contiennent entre 6 % (riz sauvage) et 17 % (orge)1. L’enveloppe et le germe des grains en sont particulièrement riches. Ainsi, les produits céréaliers semi-complets ou complets – qui contiennent le plus d’enveloppe et de germe – ont une teneur en fibres plus élevée.
Les produits céréaliers tels que le pain (blé tendre), les pâtes (blé dur), la polenta (maïs) ou les flocons d’avoine sont parmi les aliments les plus riches en fibres.1

Des fibres pour protéger notre cœur et notre corps

Même si les fibres ne sont pas digérées par notre organisme, elles exercent des effets très importants pour la santé.2 Dans les céréales, il existe deux types de fibres, d’importance égale et de bénéfices variés : les fibres solubles et les fibres insolubles.
• Les fibres solubles diminuent la vitesse de digestion des aliments et ralentissent l’absorption des nutriments issus de cette digestion. Elles contribuent ainsi à contrôler la glycémie et à réduire le taux de cholestérol.
• Les fibres insolubles, quant-à-elles, ont pour principale fonction de réguler le système digestif et de faciliter le transit.2





Zoom sur une journée saine, gourmande et riche en fibres !*

Le PNNS-4 préconise de consommer des féculents chaque jour, dont les céréales. Il recommande par ailleurs la consommation quotidienne d’un produit céréalier complet7. Ces aliments sont recommandés pour leur bonne teneur en fibres, dont l’apport conseillé par l’ANSES est de 30 g par jour pour les adolescents et les adultes8.

D’autre part, et cela est absolument fondamental, les fibres ont besoin d’eau. Leur action est optimisée si elle est combinée avec une hydratation suffisante. Il est donc nécessaire de boire au minimum 1,5 litre d’eau par jour.9

 

 

Les recettes riches en fibres de Marine Lorphelin






____
Sources
1. Table de composition du Ciqual 2017. https://ciqual.anses.fr/
2. « Dietary fibre » , British Nutrition Foundation, 2018
3. Mellen PB, Walsh TF, Herrington DM. Whole grain intake and cardiovascular disease: a meta-analysis. Nutr Metab Cardiovasc Dis 2008; 18/4: 283-290.
4. Susan S Cho, Lu Qi, George C Fahey, David M Klurfeld; Consumption of cereal fiber, mixtures of whole grains and bran, and whole grains and risk reduction in type 2 diabetes, obesity, and cardiovascular disease, The American Journal of Clinical Nutrition, Volume 98, Issue 2, 1 August 2013, Pages 594–619, https://doi.org/10.3945/ajcn.113.067629
5. Mathern, J. R., Raatz, S. K., Thomas, W., & Slavin, J. L. (2009). Effect of fenugreek fiber on satiety, blood glucose and insulin response and energy intake in obese subjects. Phytotherapy research, 23(11), 1543-1548.
6. Champ M, Les fibres, c’est bien plus qu’une question de transit, Dossier de presse du Fonds Français Alimentation & Santé, Octobre 2014. http://alimentation-sante.org/wp-content/uploads/2014/10/DP_FFAS_Fibres.pdf
7. Santé Publique France. Recommandations relatives à l’alimentation, à l’activité physique et à la sédentarité pour les adultes. Janvier 2019. http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2019/Recommandations-relatives-a-l-alimentation-a-l-activite-physique-et-a-la-sedentarite-pour-les-adultes
8. ANSES. Actualisation des repères du PNNS : élaboration des références nutritionnelles
9. Jéquier E, Constant F. Pourquoi faut-il boire de l’eau ? Cahiers de nutrition et de diététique 2009;44(4):190-197.
10. Etude INCA 3, Anses
11. Kay M Behall, Daniel J Scholfield, Judith Hallfrisch; Diets containing barley significantly reduce lipids in mildly hypercholesterolemic men and women, The American Journal of Clinical Nutrition, Volume 80, Issue 5, 1 November 2004, Pages 1185–1193, https://doi.org/10.1093/ajcn/80.5.1185
12. H V T Ho, J L Sievenpiper, A Zurbau, S B Mejia, E Jovanovski, F Au-Yeung, A L Jenkins, V Vuksan. A systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials of the effect of barley β-glucan on LDL-C, non-HDL-C and apoB for cardiovascular disease risk reductioni-iv. European Journal of Clinical Nutrition, 2016; DOI: 10.1038/ejcn.2016.89
____

 

Crédit photos : Benoit Bordier, William Cerf, Emilie Laraison, Marie-Laure Tombini, Menu Fretin / Passion Céréales - iStock


Communiqué de presse du 5/09/2019

Les céréales, une source indispensable d’énergie



Édito



Après un été reposant, la rentrée s’annonce souvent chargée ! De mon côté, c’est souvent la course entre les journées à l’hôpital, les nombreux rendez-vous et tournages, les séances de sport et ma vie sociale. Pour rester en forme, j’ai besoin d’une alimentation variée, équilibrée et surtout énergétique avec des sucres lents qui me permettent de tenir le rythme toute la journée. Les céréales, sous toutes leurs formes, m’apportent cette énergie à travers une source variée de nutriments.

Marine Lorphelin

Les céréales : principale source d’énergie de notre alimentation

Les céréales sont principalement constituées de glucides complexes, leurs grains entiers en contiennent par exemple 54 % pour l’avoine, 59 % pour le blé dur, 66 % pour le maïs ou 78 % pour le riz blanc 1.
Également appelés sucres lents, les glucides complexes sont la source principale d’énergie du corps humain et sont essentiels à son bon fonctionnement. Ils permettent de conserver un bon niveau d’énergie durant une longue période puisqu’ils sont assimilés lentement par l’organisme. Ils sont dégradés en glucose au cours de la digestion, qui sert de carburant à toutes les cellules de l’organisme.
Les glucides complexes se différencient ainsi des glucides simples, les sucres, qui sont rapidement digérés et en général stockés sous forme de graisses.

Pain (blé tendre), pâtes (blé dur), polenta (maïs), riz ou pommes de terre sont connus comme les principales sources de glucides complexes et donc d’énergie. Ce sont des aliments particulièrement appréciés par les sportifs qui s’apprêtent à fournir un effort. L’activité intellectuelle nécessite également d’importants besoins en glucides pour nourrir le cerveau.




Céréales : l’énergie de tous les instants

L’importance du petit-déjeuner
Après avoir jeûné toute la nuit, l’organisme a besoin d’énergie. Céréales du petit-déjeuner, tranches de pain, jus de fruits : un petit-déjeuner riche en glucides aide à bien démarrer la journée !

Avant et après la pratique sportive
Pour que le corps utilise au maximum les glucides absorbés, il est plus intéressant de les consommer avant (au moins trois heures au cours d’un repas et au moins une heure pour une collation – barres de céréales, fruit, etc. –) ou juste après une activité physique6. Les glucides complexes sont des alliés pour les muscles. Des flocons d’avoine, du pain, du riz ou des pâtes sont les aliments à privilégier.

Mais aussi tous les jours
Les céréales peuvent être consommées en entrée, en plat, en dessert, ou en boisson… pour combler quotidiennement nos besoins en énergie, protéines, fibres, vitamines & minéraux !

 

Les recettes de Marine Lorphelin
pour faire le plein d’énergie !


____
Sources
1. Table de composition du Ciqual 2017. https://ciqual.anses.fr/
2. Haut Conseil de la santé publique (HCSP). Avis relatif à la révision des repères alimentaires pour les adultes du futur Programme national nutrition santé 2017-2021. Février 2017. https://www.hcsp.fr/explore.cg3/i/ avisrapportsdomaine?clefr=60
3. Santé Publique France. Recommandations relatives à l’alimentation, à l’activité́ physique et à la sédentarité pour les adultes. Janvier 2019.
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et- traumatismes/2019/
Recommandations-relatives-a-l-alimentation-a-l-activite-physique-et-a-la-sedentarite-pour-les-adultes
4. Anses. Actualisation des repères du PNNS : révision des repères de consommations alimentaires. Rapport d’expertise collective. Décembre 2016.
https://www. anses.fr/fr/system/files/NUT2012SA0103Ra-1.pdf
5. Anses. Actualisation des repères du PNNS : établissement de recommandations d’apport de sucres. Rapport d’expertise collective. Décembre 2016.
https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2012SA0186Ra.pdf
6. Labarde, S. (2015). La nutrition du sportif. Actualités Pharmaceutiques, 54(548), 49-52.
____

 

Crédit photos : William Cerf, Emilie Laraison, Marie-Laure Tombini, Menu Fretin / Passion Céréales - iStock


Les céréales, une source essentielle
de protéines végétales



Édito


Et nous voilà repartis pour le deuxième volet de la Healthynomie, la tendance saine et gourmande des céréales ! Vous le savez certainement, les protéines sont indispensables pour être en bonne santé ! Mais, à quoi servent-elles ?

On peut les comparer à des « briques » car notre corps fabrique beaucoup d’éléments à partir des protéines : les muscles, les os, les cheveux, les ongles, la peau… tous les organes mais aussi les hormones, les enzymes et les anticorps ! Elles sont donc essentielles au bon fonctionnement de l’organisme et doivent être obligatoirement apportées par l’alimentation. On retrouve des protéines animales évidemment dans les viandes, les œufs, les poissons, les produits laitiers…. Ce que l’on oublie, à tort, c’est que les céréales sont une source de protéines végétales ! Un moyen de consommer des protéines quotidiennement, tout en suivant les dernières recommandations officielles du Programme National Nutrition Santé (PNNS) encourageant à consommer davantage de protéines végétales.

Marine Lorphelin

Les céréales : une famille riche en protéines

Les céréales sont une famille d’aliments possédant une forte teneur en protéines végétales. Les grains bruts de céréales contiennent de 7 % (riz complet) à 16,9 % (avoine) de protéines. À titre d’exemple, la pomme, la tomate et la courgette en contiennent respectivement 0,25 %, 0,9 % et 1,22 %. Une assiette de 200g de pates cuites (blé dur) ou une demi baguette (~100g) de pain (blé tendre) fournissent 8 g de protéines, soit 16 % de l’apport de référence d’un adulte1. Les protéines sont indispensables à la croissance et au renouvellement des tissus du corps, et à son fonctionnement global2.

Ainsi, les céréales constituent une très bonne source de protéines au sein de notre alimentation et participent à répondre à nos besoins journaliers en protéines, qui sont de 50 g par jour3.

Les protéines des céréales : une composition particulière

La composition en acides aminés, unités de base constituant les protéines, est prise en compte pour évaluer la qualité protéique de notre alimentation. En plus d’être riches en protéines, les céréales délivrent des protéines de composition intéressante pour l’organisme. Elles sont les seules sources protéiques végétales de l’alimentation riches en acides aminés soufrés.1,4, En effet, les légumineuses et les fruits à coque, autres principales sources de protéines végétales, en sont peu pourvues même si ils apportent d’autres types d’acides aminés. De par cette composition spécifique, les céréales sont une source protéique végétale primordiale dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré.

Le quatrième Programme National Nutrition Santé, qui allie enjeux de santé publique et préoccupations environnementales, recommande d’ailleurs de consommer une part plus importante des protéines sous la forme végétale (légumineuses, céréales, fruits à coque).5

L’association, ça a tout bon !

Les protéines des céréales sont riches en acides aminés soufrés, tandis que les protéines d’origine animale ou des légumineuses sont riches en lysine et celles des fruits à coque en arginine. Leur composition est donc complémentaire en acides aminés indispensables et leur utilisation par l’organisme est optimisée par leur association au sein des repas : pain et fromage, pain et noix, riz et poisson, riz et lentilles, semoule et pois chiches…


 

Par ailleurs, les céréales étant une famille d’une grande diversité, elles ne possèdent pas toutes la même composition. Le quinoa et le sarrasin font exception à la règle. Assimilés à des céréales (parfois même appelées « pseudo-céréales » car elles n’appartiennent pas à la même famille botanique), ces grains ont une teneur élevée en lysine, similaire aux produits d’origine animale et aux légumineuses. Associer au cours d’un repas le quinoa ou le sarrasin à une autre céréale comme le blé tendre (pain), le blé dur (semoule, pâtes), ou le maïs (polenta) est également judicieux et gourmand.

 

Découvrez nos suggestions de recettes
riches en protéines végétales, saines et gourmandes !


____
Sources
1. Table de composition du Ciqual 2017. https://ciqual.anses.fr/
2. M K Korslund, C Kies, H M Fox; Protein nutrition value of urea supplementation of opaque-2 corn for adolescent boys, The American Journal of Clinical Nutrition, Volume 30, Issue 3, 1 March 1977, Pages 371–374, https://doi.org/10.1093/ajcn/30.3.371
3. Anses, Actualisation des repères du PNNS : élaboration des références nutritionnelles, Avis de l’Anses, 2016, 66 pages. Disponible : https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2012SA0103Ra-2.pdf
4. N.E. Sarkisova, S.K. Kirilenko. Amino acid composition and biologic value of the proteins of several sorts of buckwheat. Vopr Pitan. 1976 May-Jun (1) : 54-56.
5. Santé Publique France. Recommandations relatives à l’alimentation, à l’activité physique et à la sédentarité pour les adultes.
Janvier 2019. http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et- outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-ettraumatismes/ 2019/ Recommandations-relatives-a-l-alimentation-a-l- activite-physique-et-a-la-sedentarite-pour-les-adultes
6. Chabrol, D., Bassene, J. B., & Fournier, S. (2013). Petit épeautre de Haute-Provence: quand l’IGP est le pivot d’un système associant différents signes de qualité.
____

 

Crédit photos : William Cerf, iStock


À la découverte de
la grande famille des céréales

Halte aux régimes en tout genre, et oui à l’équilibre alimentaire ! Il est temps d’entrer dans la Healthynomie : manger sain (healthy) et gourmand (gastronomie).

Manger sainement signifie manger de bons produits de manière équilibrée. Et le plaisir est aussi essentiel. Dans cette dynamique, les céréales ont un rôle important à jouer dans l’alimentation quotidienne, grâce à leur diversité. On oublie parfois que les céréales représentent de nombreuses graines aux textures, goûts et apports nutritionnels très variés ! Elles sont une source nutritionnelle intéressante tout au long de la journée.

Marine Lorphelin

Qu’est-ce que la Healthynomie ?

Proposée par Passion Céréales, collective d’information sur la filière céréalière française, la Healthynomie associe deux notions trop souvent perçues comme étant antinomiques, celle de « Healthy » et celle de « Gastronomie ». Cette initiative vise à réunir le meilleur des deux mondes pour une alimentation à la fois saine et gourmande. Elle prouve ainsi que manger équilibré tout en conservant du plaisir sans se priver est en effet possible !

Pour incarner cette nouvelle tendance food, quoi de mieux que d’évoquer les céréales, catégorie phare de notre alimentation ? Riches en de nombreux nutriments essentiels à la vie, les céréales sont le cœur de la Healthynomie. Leur diversité, leurs bienfaits et leur potentiel culinaire, quel que soit son régime alimentaire, témoignent de leur importance au sein d’une alimentation équilibrée. Elles peuvent par ailleurs être déclinées sous de nombreuses formes permettant de varier les plaisirs et de constituer une véritable opportunité d’adhérer à la Healthynomie.

Alors, partons à la découverte de cette famille d’aliments si riche et embarquons dans la Healthynomie, la tendance saine et gourmande des céréales.

Les céréales, une grande famille de tout horizon et de tout temps

À la base de notre alimentation, les grandes civilisations du monde se sont créées autour des céréales : l’Asie avec le riz, l’Amérique du Sud avec le maïs, l’Afrique avec le mil ou encore l’Europe avec le blé. Cela témoigne de l’ancienneté de leur ancrage historique et culturel, mais aussi étymologique puisque l’origine latine cerealis, fait référence à Cérès, déesse romaine des champs.

En France, si les céréales les plus connues sont le blé, le riz, ou encore le maïs, elles jouissent d’une bien plus grande diversité et présentent un très large éventail d’espèces, disposant elles-mêmes d’une large diversité variétale. Plus de 780 variétés françaises sont inscrites au Catalogue officiel des espèces et variétés et près de 2 400 sont inscrites au Catalogue européen.

Les céréales, graines de plaisir et de bien-être

Les céréales sont aujourd’hui la base de nombreux produits qui constituent notre alimentation quotidienne. Qu’elles soient consommées en farine, en grain ou en huile végétale, leur valeur gustative est avérée. Toutefois, leurs bienfaits pour l’organisme est un aspect qui mérite d’être mieux connu. Ainsi, bien qu’il soit essentiel de les intégrer au sein d’une alimentation équilibrée, les céréales restent encore peu présentes dans nos assiettes. 1, 2

 

Les céréales disposent de nombreux atouts
sur le plan nutritionnel 3, 4, 5, 6, 7


Favoriser une alimentation saine et gourmande grâce aux céréales est l’ambition que porte la Healthynomie et qu’elle partage avec le PNNS (Programme national nutrition santé), qui en fait l’un de ses neuf axes prioritaires. Celui-ci recommande « d’augmenter la consommation de glucides complexes afin qu’ils contribuent à plus de 50 % des apports énergétiques journaliers, en favorisant la consommation des aliments source d’amidon », alors qu’ils sont actuellement insuffisants (39 à 41 % des apports énergétiques journaliers dans les enquêtes françaises). Ainsi, les produits céréaliers sont à consommer tous les jours, en privilégiant les produits complets ou peu raffinés. 11, 12, 13, 14

En cuisine : les céréales, graines de créativité pour entrer pleinement dans l’ère de la Healthynomie

Nous n’avons pas toujours le réflexe de mélanger les céréales en cuisine. Or, malgré des caractéristiques communes, les céréales présentent des atouts nutritionnels qui leur sont propres, selon l’espèce végétale. Il peut ainsi être judicieux d’associer les céréales entre elles, quelle que soit la recette, pour mutualiser leurs bienfaits spécifiques et assurer la complémentarité des nutriments. La diversité et la qualité des céréales françaises permettent aisément de varier les plaisirs pour contribuer à restaurer l’équilibre des régimes alimentaires, facteur de bien-être et de santé. Une vraie opportunité pour se lancer dans l’aventure de la Healthynomie !

Les céréales, c’est également une grande diversité de formes sous lesquelles elles peuvent être consommées. On utilise leurs grains entiers, pour le riz par exemple, mais chacune des céréales peut aussi être transformée : en farine pour faire du pain et des biscuits pour le blé tendre, en semoule pour faire des pâtes pour le blé dur ou en malt (grains d’orge germé) pour faire de la bière.

Grâce à leur potentiel culinaire fort, les céréales peuvent être préparées de multiples façons et de manière simple, rapide et gourmande. Toutes les céréales peuvent se décliner aussi bien en recette sucrée qu’en recette salée, de l’entrée au dessert, et même en boisson. C’est pourquoi les céréales incarnent si bien la Healthynomie, le plaisir de manger tout en restant sain.

Découvrez nos suggestions de recettes
saines et gourmandes !

____
Sources
1. ANSES – Étude individuelle nationale des consommations alimentaires 3 - Rapport d’expertise collective Juin 2017.
2. Bellisle, France, et al. « Une enquête alimentaire de sept jours révèle une faible consommation de céréales complètes dans la population française. » Cahiers de Nutrition et de Diététique 50.5 (2015): 280-289.
3. Dorota Klensporf-Pawlik, Felix Aladedunye, Chapter 10 – Wild Rice: Nutritional and Health-Promoting Attributes, Ouvrage « Gluten-Free Ancient Grains », 30/07/2017
4. Regine Schoenlechner, Chapter 5 - Quinoa : its unique nutritional and health-promoting attributes, University of Natural Resources and Life Sciences (Vienna, Austria), 30/07/2018
5. Rubén Vilcacundo, Blanca Hernandez-Ledesma, Nutritional and biological value of quinoa, Current Opinion in Food Science, 05/12/2016
6. Sándor Tömösközi, Bernadett Langó, Gluten-free Ancient Grains: Cereals, Pseudocereals, and Legumes: Sustainable, Nutritious, and Health-Promoting Foods for the 21st Century, 30/07/2017
7. Pavlovich-Abril Alan, Rouzaud-Sández Ofelia, Torres Patricia & Robles-Sánchez Rosario Maribel (2012) Cereal bran and wholegrain as a source of dietary fibre: technological and health aspects, International Journal of Food Sciences and Nutrition, 63:7, 882-892, DOI: 10.3109/09637486.2012.676030
8. Nicola J Buckland Diana Camidge Fiona Croden Jacquelynne H LavinR James Stubbs Marion M Hetherington John E Blundell Graham Finlayson, A Low Energy–Dense Diet in the Context of a Weight-Management Program Affects Appetite Control in Overweight and Obese Women, The Journal of Nutrition, 01/05/2018.
9. M K Korslund, C Kies, H M Fox; Protein nutrition value of urea supplementation of opaque-2 corn for adolescent boys, The American Journal of Clinical Nutrition, Volume 30, Issue 3, 1 March 1977, Pages 371–374, https://doi.org/10.1093/ajcn/30.3.371
10. Katz DL, Nawaz H, Boukhalil J, et al. Effects of oat and wheat cereals on endothelial responses. Prev Med. 2001;33(5):476-484
11. Haut Conseil de la santé publique. « Avis relatif à la révision des repères alimentaires pour les adultes du futur Programme national nutrition santé 2017-2021», 16 février 2017
12. OMS, Recommandation sur un régime alimentaire sain pour les adultes. 14/09/2015
13. Serge Hercberg, Pilar Galan, Katia Castetbon, Emmanuelle Kesse-Guyot et al., La consommation de féculents dans la cohorte NutriNet-Santé : des apports insuffisants par rapport aux recommandations, Etude Nutrinet-santé, 23/05/2013
14. https://www.anses.fr/fr/content/l%E2%80%99anses-actualise-les-rep%C3%A8res-de-consommations-alimentaires-pour-la-population-fran%C3%A7aise
____

 

Crédit photos : William Cerf, Emilie Laraison, Marie-Laure Tombini, Menu Fretin / Passion Céréales - iStock