Thibauld Deschamps : deux métiers pour une même passion | Les céréales

Thibauld Deschamps : deux métiers pour une même passion

Thibaud Deschamps, 31 ans, ingénieur agronome et céréalier dans la Vienne
Passion Céréales
Publié le: 
04.02.2019

Il se passionne pour la recherche agronomique, mais aime aussi le travail d'agriculteur, au plus près du terrain. Entre les deux, Thibaud Deschamps a décidé... de ne pas choisir. A 31 ans, il mène avec envie ses deux métiers de front.

Côté recherche, il se penche sur l'activité biologique des sols pour l'institut technique ARVALIS. Comment favoriser la présence des vers de terres, bactéries ou autres champignons qui rendent de nombreux services au monde agricole (stockage du carbone, minéralisation des sols...) ? Voilà la question à laquelle il tente de répondre au quotidien, en étudiant les pratiques qui peuvent favoriser cette vie des sols.

Côté agricole, dès que son travail de recherche s'arrête, il cultive du blé tendre, du maïs, du colza, du tournesol ou encore du sarrasin. Des productions tracées pour lesquelles il met en œuvre des pratiques agroécologiques, et en premier lieu une « agriculture de conservation » : un couvert végétal protégeant les sols l'hiver, un travail du sol sensiblement réduit...

Les deux activités de Thibaud Deschamps peuvent d'ailleurs se rejoindre. « Ma ferme est parfois pour moi un terrain d'expérimentation : je teste de nouvelles pratiques. » L'une des dernières en date : le strip-till, une technique qui consiste à ne travailler le sol qu'au niveau de la future ligne de semis. Les résultats sont déjà prometteurs : l'érosion a été limitée et l'infiltration de l'eau améliorée.

Lire aussi : Portraits des jeunes talents de la filière céréalière

D'autres articles du même auteur
Kouign amann, spécialité régionale de Bretagne
Culture
Gastronomie
Gaufre fourrée nord-pas-de-calaisienne, pissaladière niçoise, kouign-amann...
Portraits
Ils sont présents aux quatre coins de la France, rencontrez quelques-uns des...
Vincent Bailly, 27 ans, agriculteur, Guyancourt (Yvelines)
Portraits
Vincent Bailly le reconnaît aisément : lancée en 2017, la conversion en bio de...